La structure démocratique


Comment fonctionne l’école ?

L’École Autonome s’inspire du modèle de la Sudbury Valley School, fondée en 1968 à Framingham, dans le Massachusetts, aux États-Unis. Autogérée, celle-ci a une structure toute particulière, que nous reprenons à notre compte à l’École Autonome.

  1. Direction : Le Conseil d’école (CE)
  2. Discipline : Le Comité d’Enquête et d’Arbitrage (CEA)
  3. Administration Générale : Les Comissions et Préposés
  4. Départements : Les Associations
  • Direction : Le Conseil d’école (CE)

L’École Autonome n’est pas une école gérée par un directeur tout puissant. Ce n’est pas non plus une école gérée par les enfants. L’École Autonome est gérée par son Conseil d’École.

  1. Quoi ?
  2. Quand ?
  3. Qui ?
  4. Comment ?
  5. Un exemple concret

Le Conseil d’école de Sudbury Valley

Quoi ?

Le Conseil d’école est l’organe de gestion de l’école.

Toute affaire liée à l’école peut y être discuter et doit être approuvée par le Conseil d’école avant d’être mise en application : allocation de budget, modification du recueil de règles internes, intégration d’un nouvel étudiant ou d’un nouveau membre du personnel, rapport du Comité d’Enquête et d’Arbitrage, …

Quand ?

Le Conseil d’école se réunit une fois par semaine (le jeudi à 13h) pendant un maximum de deux heures.

Qui ?

Le Conseil d’école est constitué de tous les membres présents à l’école au quotidien, c’est-à-dire les étudiants et le personnel. Chacun des membres constitutifs du Conseil d’école y a le droit de vote, et la voix de chacun est considérée égale, quel que soit son âge.

La présence n’est pas obligatoire.

Un Président et un Secrétaire sont élus pour un mandat renouvelable. Pour eux, la présence est obligatoire. Le Président s’assure que le CE se réunisse chaque semaine à l’heure, que l’ordre du jour soit suivi, et que les procédures soient respectées. Le Secrétaire compile l’ordre du jour sur base des propositions déposées dans la boîte à propositions, l’affiche, rédige un rapport, l’affiche et communique les décisions aux personnes concernées. Ni le Président, ni le Secrétaire, n’ont une voix plus importante que les autres dans les décisions prises par le CE.

Comment ?

Chacun peut au préalable déposer une proposition qui sera alors portée à l’ordre du jour. On débat, on fait des propositions, on vote, on attend une semaine et on recommence. Si la proposition est acceptée à la majorité absolue, on la met en place et le Secrétaire l’affiche au tableau d’affichage du CE.

Conseil d'École de Sudbury Valley (capture d'écran de YouTube : "Sudbury Valley School School Meeting")

Un exemple concret

A. (15 ans) aimerait que l’école fasse l’acquisition d’un goal de foot. Mardi, il dépose une motion au Conseil d’école décrivant brièvement son idée. Jeudi, à 14h, il se rend au Conseil d’école et attend qu’on en parle. Entretemps, il vote « oui » à la proposition de B. (10 ans) d’ajouter une règle limitant à cinq le nombre de personnes autorisées simultanément sur le trampoline. Quand c’est son tour, A. explique que ses copains et lui aiment jouer au foot mais se sentent limités par le fait de toujours devoir viser entre deux pulls posés par terre au lieu d’avoir des vrais piquets. C. (7 ans) témoigne en sa faveur. D. (16 ans), Président du Conseil, demande combien coûte un goal de foot. A. ne sait pas mais propose de se renseigner. D. propose de reporter le vote à la semaine suivante, quand A. se sera renseigné. La proposition est votée et la majorité l’emporte.

La semaine suivante, A. revient au Conseil. Quand son tour arrive, E. (30 ans), Secrétaire du Conseil, rappelle ce qui avait été dit la semaine précédente. Ensuite, A. présente trois options de goals de foot à différents prix (25€, 50€, 100€). Il y a plus de monde au Conseil cette semaine que la précédente parce que les amateurs de foot ont eu mot du vote d’aujourd’hui et ils ont l’intention de l’appuyer. D. rappelle qu’il reste 500€ de budget à disposition pour les 10 jours restant dans le mois. F. (14 ans) explique pourquoi le goal à 100€ serait vraiment un plus pour leurs parties de foot. Il propose d’acheter celui-là. G. (43 ans) n’est pas contre l’idée, mais préférerait qu’on achète celui à 25€ pour garder des sous pour le trip à la mer qui venait de passer en premier vote ce jour-là. H. (17 ans) propose que le Conseil d’école finance le goal à hauteur de 50€, et que les personnes intéressées lèvent les fonds elles-mêmes pour financer le goal de 100€ si elles le désirent. Les trois propositions passent à un vote. La troisième passe à la majorité de 6 contre 5.

La semaine suivante, A. revient au Conseil. Quand les propositions passent à un second vote, c’est finalement la première qui passe à 9 contre 6. Les adeptes du trip à la mer sont venus en force défendre leur budget, là où les footballeurs avaient pris leur cas pour acquis. Qu’à cela ne tienne, ils acceptent le budget de 25€ et vendent des biscuits maison pendant 3 jours pour obtenir le reste et quand même acheter le meilleur goal.

  • Discipline : Le Comité d’Enquête et d’Arbitrage (CEA)

À l’École Autonome, pas de condamnation sans procès équitable. On respecte la présomption d’innocence, tout le monde a le droit de s’exprimer, on s’écoute, on prend de la distance. Notre système de traitement des litiges est porté par un recueil de règles internes qui est géré par le Conseil d’école, et exécuté par le Comité d’Enquête et d’Arbitrage.

  1. Quoi ?
  2. Quand ?
  3. Qui ?
  4. Comment ?

Vidéo sur le Comité d’Enquête et d’Arbitrage (Judicial Committee) de Sudbury Valley

Quoi ?

Le Comité d’Enquête et d’Arbitrage est un organe habilité est supervisé par le Conseil d’école, et qui a la charge de gérer les conflits et infractions aux règles de l’école.

Quand ?

Le Comité d’Enquête et d’Arbitrage se réunit quotidiennement.

Qui ?

Le Comité d’Enquête et d’Arbitrage est composé d’un échantillon représentatif de la communauté de l’école. En ce, il doit toujours avoir en son sein des personnes dont les âges s’étalent sur toute la gamme d’âges de l’école.

La présence est obligatoire pour les membres du Comité d’Enquête et d’Arbitrage, qui changent de manière hebdomadaire.

Tout membre de l’école doit être disponible lors d’une réunion du Comité d’Enquête et d’Arbitrage, afin de pouvoir y être convoqué.

Deux Préposés du CEA sont élus pour un mandat renouvelable de deux mois. Pour eux, la présence est obligatoire. Les Préposés ont la responsabilité du bon fonctionnement du CEA. Les Préposés n’ont pas une voix plus importante que les autres dans les décisions prises par le CJ.

Comment ?

Quand une infraction est constatée, chacun peut porter plainte. La plainte inclut obligatoirement le nom du plaignant, celui de l’accusé, et une description des faits. Le cas échéant, la plainte inclut également le(s) nom(s) du (des) témoin(s) éventuel(s). La plainte sera alors portée à l’ordre du jour du CEA suivant. Lors de celui-ci, le plaignant, l’accusé, et le(s) témoin(s) éventuel(s) seront convoqués. Chacun pourra alors exprimer sa vision des faits. On se met d’accord sur une version, qui est votée, et notée dans le Procès Verbal. Après quoi on regardera si une règle a été enfreinte, et si oui, laquelle. On discute alors ensemble de la gravité ou non des faits, et de la sanction à appliquer. Des propositions sont faites et discutées par les membres du CEA et le contrevenant. Si le cas est traité avec succès, le CEA clot son rapport. Celui-ci sera présenté pour approbation par le CE. Si aucun accord n’a pu être passé, le dossier peut être transféré au CE.

  • Administration générale : les commissions et préposés

Le Conseil d’école peut déléguer des tâches et responsabilités à d’autres organes et agents de l’école, tels que les commissions et les préposés. Ainsi, nous avons une commission relations publiques, une commission lieu physique, un préposé aux présences, un préposé au règlement, … Ces tâches peuvent être accomplies aussi bien par des étudiants que par des membres du personnel, selon les décisions du Conseil d’école.

Le Président et le Secrétaire du Conseil d’école sont membres d’office de chaque commission.

  • Départements : Les Associations

Les membres de l’école (étudiants et personnel) qui partagent un intérêt commun peuvent se réunir et ainsi former des associations quand ils en ressentent l’utilité. Les associations organisent leurs propres réunions et peuvent présenter leurs propositions collectivement en Conseil d’école. Celui-ci peut leur allouer un budget propre ou la juridiction sur un local. Ils peuvent gérer leur propre matériel et y apposer des règles d’utilisation et d’accès. Comme à l’extérieur, les Associations, pour être reconnues par le Conseil d’école, doivent entrer des statuts, désigner des administrateurs et présenter leurs comptes au CE.

Page suivante : Le système de traitement des litiges