Les enfants s’éduquent tout seuls I : Exposé d’une partie des preuves (par Dr. Peter Gray) 1


Les enfants sont conçus par nature pour s’auto-éduquer.

Les enfants s’éduquent tous seuls : Partie 1/4
Partie 1 : Exposé d’une partie des preuves.
Partie 2 : Nous savons tous que c’est vrai pour les petits enfants.
Partie 3 : La sagesse des chasseurs-cueilleurs.
Partie 4 : Les leçons de Sudbury Valley.

Avant-propos

Ce qui suit est un article de Dr. Peter Gray, publié sur Psychology Today (l’article original est disponible ici) le 16 juillet 2008.

Dr. Peter Gray est professeur et chercheur à Boston College. Il est l’auteur de Free to Learn: Why Unleashing the Instinct to Play Will Make Our Children Happier, More Self-Reliant, and Better Students for Life, (Basic Books, 2013), et de Psychology (Worth Publishers, un manuel d’université dans sa septième édition). Il a conduit et publié des études en psychologie comparative, évolutionnaire, développementale et éducative. Il est diplômé de l’Université de Columbia et a obtenu son doctorat en biologie à la Rockefeller University. Son travail actuel se concentre principalement sur les moyens d’apprentissage naturels des enfants et la valeur à long terme du jeu.
Je tiens à remercier le Dr. Gray pour son aimable autorisation de publier ma traduction de son article sur ce blog.

L’article

En tant qu’adultes, nous portons certaines responsabilités envers nos enfants et les enfants du monde. Il est de notre responsabilité de créer des milieux sûrs, favorisant la santé et respectueux dans lesquels les enfants peuvent se développer. Il est de notre responsabilité de s’assurer que les enfants aient accès à de la bonne nourriture, à de l’air frais, à des lieux non toxiques pour jouer et à plein d’opportunités d’interagir librement avec d’autres personnes sur tout le spectre des âges. Il est de notre responsabilité d’êtres des modèles de dignité humaine. Mais une chose dont on ne doit pas se préoccuper, c’est de comment éduquer les enfants.

Nous ne devons pas nous préoccuper de programmes, de plans de cours, de motiver les enfants à apprendre, de les tester, et tout le reste des choses qui entrent dans la rubrique « pédagogie ». Déplaçons plutôt cette énergie vers la création de milieux convenables dans lesquels les enfants peuvent jouer. L’éducation des enfants est la responsabilité des enfants, pas la nôtre. Ils sont les seuls à pouvoir le faire. Ils sont construits pour ça. Notre tâche en matière d’éducation est de prendre du recul et de la laisser se produire. Plus on essaye de la contrôler, plus nous interférons.

Quand je dis que l’éducation est la responsabilité des enfants et qu’ils sont par nature conçus pour assumer cette responsabilité, je n’attends pas de vous que vous acceptiez cette assertion de simple foi. Nous vivons dans un monde dans lequel cette assertion n’est plus la vérité évidente qu’elle était. Nous vivons dans un monde dans lequel presque tous les enfants et adolescents sont envoyés à l’école, de plus en plus jeunes, et pour une durée de plus en plus longue, et dans lequel « école » a une certaine signification standard. Nous mesurons l’éducation en terme de résultats à des tests et de progression dans le système scolaire, d’un niveau au suivant. Naturellement, nous en venons donc presque automatiquement à envisager l’éducation comme une chose faite à l’école par des spécialistes formés dans l’art et la science de la pédagogie, qui savent comment faire traverser par les enfants les étapes qui feront de leur potentiel brut un produit éduqué.

Donc je considère comme ma tâche d’exposer des preuves pour soutenir mon affirmation. Les sources de preuves les plus directes proviennent de cadres où on peut voir les enfants s’auto-éduquer sans l’aide de quoi que ce soit qui se rapporte à ce qu’on associé à la scolarité. Voici trois cadres de ce genre, que je développerai plus en profondeur dans les trois prochains épisodes de ce blog hebdomadaire 1NdT : En ce qui nous concerne, nous publierons les trois prochains épisodes de manière consécutive et la plus rapprochée possible..

1. Une énorme quantité de l’éducation des enfants se produit avant qu’ils ne commencent l’école. La preuve la plus évidente de la capacité des enfants pour l’auto-éducation, disponible à toute personne qui ouvre ses yeux, provient de l’observation des enfants dans les quatre ou cinq premières années de leur vie, avant que quiconque n’essaye de manière systématique de leur enseigner quoi que ce soit 2NdT : Aux États-Unis, la majorité des enfants ne commencent leur scolarité qu’à 6 ans.. Pensez à tout ce qu’ils apprennent durant cette période. Ils apprennent à marcher, courir, sauter, grimper. Ils apprennent les propriétés physiques de tous les objets qui leur sont accessibles et il apprennent à les manipuler. Ils apprennent leur langue natale, certainement l’une des tâches les plus cognitivement complexes qu’un être humain puisse jamais maîtriser. Ils apprennent la psychologie de base d’autres personnes – comment faire plaisir aux autres, comment les irriter, comment obtenir d’eux ce dont ils ont besoin ou ce qu’ils désirent. Ils apprennent tout ça, non pas via des leçons prodiguées par quelqu’un, mais via leur propre jeu libre, leur curiosité insatiable et leur attention naturelle au comportement des autres. Nous ne pouvons pas les empêcher d’apprendre tout ça et plus, à moins que nous les enfermions seuls dans des placards.

2. Les enfants dans les cultures de chasseurs-cueilleurs deviennent des adultes équilibrés sans quoi que ce soit qui ressemble à une scolarité. Pendant la plus grande partie de l’existence humaine, nous vivions en groupes relativement petits, nomades et fourrageant. Notre nature humaine de base – y compris notre esprit ludique, notre curiosité et toutes nos autres adaptations biologiques pour l’apprentissage – a évolué dans le contexte de ce mode de vie. Certains groupes de chasseurs-cueilleurs sont arrivés à survivre, avec leur culture intacte, jusqu’aux temps modernes. Les anthropologues ayant étudié de tels groupes – en Afrique, en Asie, en Nouvelle-Zélande, en Amérique du Sud et ailleurs – ont découvert une cohérence remarquable dans leur attitude envers les enfants. Dans toutes ces cultures, les enfants et adolescents sont autorisés à jouer et à poursuivre leurs propres intérêts, sans interférence des adultes, essentiellement du matin au soir chaque jour. La croyance de ces gens, corroborée par des millénaires d’expérience, est que les jeunes personnes s’enseignent elles-mêmes à travers le jeu et l’exploration et qu’ensuite, quand ils sont prêts, elles commencent naturellement à mettre ce qu’elles ont appris au service d’objectifs qui profitent au groupe. À travers leurs propres efforts, les enfants chasseurs-cueilleurs acquièrent les énormes ensembles de compétences et de connaissances dont ils ont besoin afin de devenir des adultes prospères dans leur culture.

3. Les enfants à certaines « écoles non-écoles » dans notre culture deviennent des adultes équilibrés sans quoi que ce soit qui ressemble à une scolarité conventionnelle. Je suis depuis de nombreuses années observateur d’enfants et adolescents de la Sudbury Valley School, à Framingham, dans le Massachusetts 3NdT : Pour les nouveaux venus, le modèle de l’École Autonome.. L’école a été fondée il y a quarante ans par des personnes dont les croyances au sujet de l’éducation sont remarquablement similaires à celles des chasseurs-cueilleurs. L’école est pour les jeunes personnes âgées de quatre ans jusqu’à la fin de l’âge scolaire et elle ne ressemble en rien à une école typique. C’est un cadre démocratique dans lequel les enfants ont réellement un pouvoir égal à celui des adultes et dans lequel les étudiants apprennent entièrement à travers leurs propres activités auto-dirigées. C’est essentiellement un milieu sûr dans lequel les jeunes personnes peuvent jouer, explorer, prendre des responsabilités et interagir librement avec d’autres personnes de tout âge. Il n’y a pas de tests, pas de gommettes vertes ou autre récompense du genre, on n’y passe pas et on n’y redouble pas, il n’y a pas de cours obligatoires, pas de coercition ou d’incitation à apprendre, pas d’attente selon laquelle le personnel serait responsable de l’apprentissage des enfants. Aujourd’hui, des centaines et des centaines de jeunes personnes se sont éduquées elles-mêmes dans cet environnement. Et, non, elles ne deviennent pas des chasseurs-cueilleurs. Elles deviennent des artisans, des artistes, des chefs cuisiniers, des médecins, des ingénieurs, des entrepreneurs, des avocats, des musiciens, des scientifiques, des assistants sociaux ou encore des concepteurs de logiciels. On peut les retrouver dans toute la gamme de carrières que nous estimons dans notre culture.

Dans mes trois prochains épisodes hebdomadaires, j’élaborerai, une par une, chacune de ces trois sources de preuves au sujet de la capacité des jeunes personnes pour l’auto-éducation.

 

Peter Gray
Traduit par Antoine Guenet

 

Vous aimez cet article ? Merci de nous soutenir !

Notes   [ + ]

1. NdT : En ce qui nous concerne, nous publierons les trois prochains épisodes de manière consécutive et la plus rapprochée possible.
2. NdT : Aux États-Unis, la majorité des enfants ne commencent leur scolarité qu’à 6 ans.
3. NdT : Pour les nouveaux venus, le modèle de l’École Autonome.

A propos de Antoine Guenet

Né en 1986. Père, musicien, professeur de musique depuis 10 ans, et beaucoup d'autres choses. Avec mon épouse Susan, j'ai décidé de lancer le projet d'ouvrir une école Sudbury de langue ouverte au centre de la Belgique.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Les enfants s’éduquent tout seuls I : Exposé d’une partie des preuves (par Dr. Peter Gray)